Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Fouad Belkacem et la ségrégation en Belgique

par Luk Vervaet 13 février 2018
Il a fait part de ses regrets. Il a reconnu qu'il avait été trop loin. Il a dit qu'il se sentait belge et qu'il voulait rester en Belgique car il n'a plus de liens avec le Maroc. L'histoire de sa famille en Belgique remonte à 50 ans. C‘est ainsi que l’avocate de Fouad Belkacem a résumé les propos de son client après l’audience à huis clos devant la Cour constitutionnelle en janvier 2018. Notons en passant que c’était la première fois de son histoire, lutte antiterroriste oblige, que la Cour constitutionnelle n’examinait pas un dossier en audience publique.
Il y a quelques années, le père de Fouad Belkacem avait déjà plaidé pour son fils dans les journaux : « Moi-même, je suis un immigré marocain dont la famille est venue en Belgique. Notre famille est ici depuis très longtemps. Déchoir Fouad de sa nationalité n’est pas acceptable. Il est belge. Il est né à Reet (tout près d’Anvers), et ça se trouve en Belgique que je sache. Tous les g…

Derniers articles

Nizar Trabelsi et Guantanamo : la justice belge reconnaîtra-t-elle son erreur ?

De handdruk van Annemie van Camp, of hoe een vrouw van het volk ons herstelrecht leert

De foto van Kim en Ken

Les meilleurs vœux du gouvernement pour une guerre sans fin

Interview de Luk Vervaet à Radio Panik (20 décembre 2017

Depuis le 1er mai 2017, 1.380 détenus ont reçu une interdiction d'accès au territoire belge lors de leur sortie de prison.

Une semaine en Belgique ! (novembre 2017)

La déchéance de la nationalité belge de Malika El Aroud et Bilal Soughir

Octobre 2008 : manifestation contre la politique carcérale belge à Tongres / Betoging in Tongeren tegen de Belgische gevangenispolitiek (photos + appel)

Macquarie, le kangourou vampire, met ses dents dans la méga-prison de Haren (Bruxelles)